Après avoir assisté à une querelle entre deux amis suite à une critique mal accueillie ou peut-être mal formulée, j’ai pensé qu’un article sur la manière de réagir aux critiques était utile.

Notre Être, nos comportements et nos actions sont diversement évalués et appréciés par les Autres. Quoique nous fassions, nous serons toujours jugés par ceux qui nous fréquentent de près, ou de loin d’ailleurs. Ces réactions peuvent avoir une valence positive ou négative, et sont totalement hors de notre contrôle. Leurs critiques seront dirigées vers nos actions, notre comportement ou sur nous en tant que personne. Et quoi qu’il arrive, nous ne pouvons pas changer cet état de fait. Nous ne pouvons pas obliger les autres à apprécier favorablement le fruit de nos efforts. Nous ne pouvons pas non plus empêcher les autres de penser ce qu’ils veulent de nous. Tout ce que nous pouvons faire, c’est nous préparer à accueillir leurs critiques, qu’elles nous plaisent ou non. Mieux encore, nous pouvons nous en servir pour progresser même si ces critiques nous semblent négatives de prime abord.

Est ce que cela voudrait dire que je dois garder le sourire même lorsque l’on m’assène des méchancetés gratuites? OUI et NON.

Face à la critique, nous avons tendance à nous irriter profondément. L’on se sent attaqué, obligé de contre-attaquer, de mépriser ou d’insulter notre agresseur supposé, ignorant de fait le contenu de la critique, et passant par la même occasion à côté de toutes les informations potentiellement utiles.

Ceux qui n’aiment pas le conflit auront plutôt tendance à éviter l’auteur des critiques, ignorant ainsi des pistes d’amélioration gracieusement données, lorsqu’il s’agit de critiques constructives bien sûr.

Cela me conduit à identifier deux types de critiques: les constructives (qui concernent une action précise, un fait identifiable et non réfutable), et les négatives (qui sont plutôt des jugements sur vous).

Dans la première catégorie, on peut entendre « Cette soupe manque un peu d’assaisonnement » pour un cuisinier.

Dans la seconde catégorie, on peut entendre « Il est moche ton tablier »

Dans le premier cas, si c’est vous le cuisinier, vous pouvez lui renverser la soupe sur les chaussures pour faire payer son insolence à l’interlocuteur, ce méchant 🙂 Ou alors, vous lui demandez quels sont selon lui, les ingrédients qui pourraient améliorer la saveur de cette soupe.

Dans le second cas, il n’y a rien à faire. Que voulez-vous répondre à quelqu’un qui trouve votre tablier moche?

Certaines personnes aiment critiquer même lorsqu’il n’y a pas de fondement. Pour ces personnes, le but est de vous anéantir, de vous dévaloriser. Face à ce genre de personnes, la pire réaction à avoir c’est de contre-attaquer, de se défendre. Il y a aussi des personnes qui ne vous aiment pas juste parce que c’est vous, parce que votre tête ne leur revient pas. Tout ce que vous pourrez faire ne recevra jamais leurs faveurs. Même si vous leur sauviez la vie, ils trouveraient encore de quoi vous critiquer. Pour ces personnes là, si vous accordez de l’importance à leurs propos, vous perdez votre temps. Occupez-vous plutôt de ceux qui apprécient votre travail. Il y a bien des artistes que vous n’aimez pas !? Pourtant ces artistes mènent bien leur vie sans tenir compte de vous. Alors faites en autant. Sauf si la terre entière trouve votre tablier vraiment moche. Dans ce cas, posez-vous des questions et changez de tablier 😉

Pour finir, voici une de mes méthodologies pour gérer les critiques :

Bonus: si la critique est gratuite et vous vise directement, inutile de vous défendre. Je sais que c’est difficile, mais remerciez votre interlocuteur de sa remarque intelligente. Invitez-le à vous faire de temps en temps ce genre de remarques intelligentes qui le grandissent. Il doit certainement faire la fierté de sa famille. Puis, observez sa réaction. Attention, n’allez pas au conflit.

Je suis sûr que certains parmi vous ne seront pas d’accord avec moi. Je vous invite donc à me dire ce que je peux rajouter pour améliorer mon propos. Et si c’est juste pour me dire que vous n’êtes pas d’accord avec moi, vous comprendrez bien que je ne trouve rien à rajouter à ça.

Prochainement, je vous donnerai une technique pour que vous fassiez à votre tour, des critiques constructives à vos interlocuteurs. En attendant portez-vous bien et gardez le sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.