Vous êtes certainement comme la majorité des personnes: vous n’aimez pas vous tromper.

Mieux que ça, vous n’aimez pas avoir tort, vous n’aimez pas avoir l’air ridicule en public. Vous hésitez longtemps avant de poser une question dite « stupide », vous passez votre tour lorsqu’il s’agit de donner votre avis surtout lorsque celui-ci est défavorable, etc.

Ce qui nous bloque souvent dans les situations que je viens d’évoquer, c’est notre expérience ou celle des autres. Où se construit l’expérience? Dans le passé. Nous sommes donc souvent bloqués par notre passé. Nous utilisons une faculté de l’être humain, la « Généralisation » Un enfant qui tient une poignée de porte pour la première fois, la baisse et pousse accidentellement la porte, découvre que ce geste permet d’ouvrir la porte. Grace à la généralisation, il fera désormais ce geste lorsqu’il voudra sortir d’une pièce avec une porte fermée. D’un autre côté, s’il ne réussit pas à ouvrir la porte la première fois, il se servira de la généralisation pour dire que les portes sont toutes bloquées et n’aura donc pas envie d’ouvrir de nouvelles portes.

Que peut-on en tirer comme leçon?

Je veux simplement vous inviter à vivre dans le présent et à envisager autrement les choses qui vous arrivent. En reprenant l’exemple de l’enfant, certaines portes s’ouvrent en poussant. Et d’autres s’ouvrent en tirant vers soi. Alors n’ayez pas peur de pousser, de tirer, de donner un coup de pied parfois. Et si la porte est vraiment bloquée, il y a certainement d’autres issues, recherchez-les. Et si vous n’arrivez toujours pas à trouver la sortie, criez à l’aide. Enfin, faîtes différemment les choses sans avoir peur de vous tromper ou de vous perdre.Trompez-vous, faîtes des erreurs, perdez-vous, posez vos questions stupides, et votre vie changera.

Dans un prochain article, je vous donnerai un exercice à faire pendant quelques jours pour sortir facilement de ce schéma.

Je termine cet article par une citation de Joan Littlewood qui disait « Celui qui ne se perd pas ne découvrira jamais de nouveaux chemins »

Avez-vous remarqué qu’il y avait une erreur dans le titre? C’est votre cerveau qui vous a joué des tours. Il a corrigé l’erreur pour vous faciliter la tache. C’est encore votre expérience qui a travaillé malgré vous. Relisez le titre et vous verrez: Celiu à la place de Celui 😉 Oui je sais, je suis un comique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.